EN | FR
Rechercher
x

Les risques des bactéries hydriques

08 décembre 2014

L'eau, élément essentiel pour la vie, est la source de pathogènes nosocomiales la plus importante mais la plus oubliée. Un article publié dans "Infection Control Today" (ICT) le 11 septembre 2014 révèle comment les hôpitaux peuvent gérer les risques des bactéries hydriques. Voici des résumés de quelques études révélant l'importance de prévenir les infections nosocomiales hydriques:

  • En 2001, une étude démontre que 74% des robinets sans contrôle de température sont contaminés par Pseudomonas Aeruginosa.
  • En 2005, une étude trouve que 42% des patients infectés par P. Aeruginosa ont trouvé leur source d'infection dans les robinets.
  • En 2013, une étude trouve une infection au Klebsiella dans les tubes aspiratoires... parce qu'ils avaient été rincés sous l'eau du robinet.

En plus des études, des cas bien réels ont été reportés. En 2008, L'hôpital général de Toronto a eu une épidémie de P. Aeruginosa. Sur les 36 patients infectés, près de la moitié (17) est décédée. L'épidémie a directement causé ou contribué au décès de 71% (12) de ces patients. La source de l'épidémie a été retracée aux drains des éviers, où du biofilm contenant des organismes viables ont été découverts.

Un autre cas, à l'hôpital Mont Sinai: 66 patients ont contracté le β-lactamase à spectre étendu. La source a encore une fois été retracée aux éviers, dans l'unité des soins intensifs.
 

Pour en lire plus, cliquez ici (en anglais).


Copyright© 2016 Surgmed - Tous droits réservés.Conception du site Internet par Adeo